COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT 001/ONGDH/2018

RDC, Lubumbashi, le 21- janvier 201-8, les organisations des droits humains ci-dessous, sont vivement préoccupées par les restrictions répétitives des libertés publiques par le Maire de la ville de Lubumbashi en se servant des services de sécurité.

En effet, depuis que le Comité laïc de coordination a déclenché les manifestations publiques en vue de faire appliquer l'accord de la saint sylvestre du 31décembre20!6, elles constatent une montée en flèche des cas de restrictions des libertés publiques notamment la liberté de manifestation.

Pour rappel, le 3L décembre 2017,le comité lait de coordination a lancé un appel à manifestation dans les différentes paroisses de la RDC. Contre toute attente, des éléments de la police et des FARDC avaient été déployés devant les églises dans le but d'empêcher ces manifestations. Desarrestations arbitraires et mauvais traitement avaient été commises par les dits éléments au niveaude la cathédrale Saint Pierre et Paul, situé dans la commune de Lubumbashiet de la Basilique dans la commune de la Kenya où des gaz lacrymogènes avaient été lancés au sein de cette église.

A titre illustratif, une vingtaine des jeunes catholiques avaient arrêté et détenus au cachot de la police et Madame Clotilde MUTITA, maire honoraire de la ville de Lubumbashi, qui encadrait les manifestant devant la Cathédrale Saint Pierre et Paul avait subi un mauvais traitement jusqu’au point d'être conduite à la polyclinique Don Bosco du fait des blessures subies.

 

Et pour ce qui de la journée de ce dimanche 2l janvier 2018, un deuxième appel à manifestation a été lancé par le comité laïc de coordination. De ce fait une équipe de moniteurs déployés sur terrain a fait le constat selon lequel, des contingents musclés les policiers et militaires ont été déployés devant les églises Saint Paul (vers les cités universitaires), Sainte Elisabeth (quartier Golf), Cathédrale Saint Pierre (centre-ville), Sainte Bernadette (commune Katuba) et à la Basilique (commune Kenya).

 

A l'église Sainte Bernadette, les policiers et militaires sont parvenus à accéder dans l’enclos de l'édifice pour administrer des coups et procéder à l'arrestation de quelques fidèles entre autre le Docteur Eric TUMBA et Cédric KABAMBA, chantre âgé de 19 ans, tous deux conduits vers une destination inconnue.

 

A la cathédrale Basilique de la Kenya, les manifestants avaient réussi à déjouer la ceinture de sécurité pour marcher à une distance de 150 m sur l'avenue de la mission avant d'être dispersé à coup des gaz lacrymogènes au niveau de l'avenue de la mission sous l'œil vigilent du Ministre provincial de l'intérieur sécurisé par les militaires FARDC.

 

Les ONGDH déplorent ces violations des Droits Humains commises par ces hommes en uniforme alors que les instruments juridiques internationaux-le pacte international des droits civils et politiques en son article 2'J' al2,la Charte Africaine des droits humains et des peuples (article 11) – et nationaux dont la constitution en son article 26- consacrent la liberté de manifestation comme un droit fondamental.

 

Au vu de ce qui précède, les ONGDH recommandent :

- De garantir le respect des libertés publiques consacrées par les instruments juridiques

internationaux, régionaux et nationaux en matière des droits humains

De faciliter la tenue des manifestations publiques en toute impartialité

- De se saisir d'office des violations des droits de l'homme commises le 31 décembre 2OI7 et

2l janvier 2018

- D'accompagner juridiquement et judiciairement toutes les victimes de ces actes de violation

des droits humains

- De dénoncer tous les préjudices subis devant les instances judiciaires compétentes

Pour les organisations signataires

1. ACIDH : Action contre l'impunité pour les droits humains

2. ARD :Action Rapide de développement

3. CORES : Congrès pour le renouveau syndical

4. GD : Génération Déterminée

5. GANVE : Groupe d'action non violente évangélique

6. HR : Human rescue

7. H A : Héritiers d'Afrique

8. JUSTICIA asbl

9. LIBERTAS

10.LICOF : Ligue contre la fraude et la corruption

11.RCH : Réseau des communicateurs humanitaires

12. VS : voix du savoir

Pour tout contact :

1. ACIDH : +243097O253311  info@acidlcd.org

2. JUSTICIA ASBL : +243818050488 info@justiciahumanrights.org

Télécharger le communiqué

Les mines de la RDC

  • 55% de la production globale du cobalt
  • 21% de la production globale du diamant industriel
  • Kibali gold: le plus grand projet d'exploitation d'or en Afrique

Liens importants

Contact 24/7

Pour les questions urgentes des communautés locales, veuillez nous contacter au +243997025331