Le gouvernement menace de plonger la République dans un chaos

L’Action Contre l’Impunité pour les Droits Humains, ACIDH, une organisation de promotion et de défense des droits humains, basée à Lubumbashi, suit avec intérêt les péripéties politiques du pays depuis près de sept mois qui touchent à l’existence de la République et à la survie de la démocratie. Elle met en garde contre toute dérive dictatoriale et toute atteinte aux droits humains et aux libertés fondamentales des citoyens.

Par souci, semble-t-il, du respect de l’article 2 de la Constitution qui énonce que la RD Congo est composée de 25 provinces plus la ville de Kinshasa, le Gouvernement a initié le démembrement des provinces concernées par le Décret N°15/005 du 13 avril 2015. Ce démembrement devrait avoir des conséquences tant sur le processus électoral que sur le fonctionnement des nouvelles provinces. A la question de l’opportunité et des moyens financiers, le gouvernement via le vice premier Ministre et Ministre de l’Intérieur avait affirmé qu’il ne se poserait pas de problèmes
de financement, donnant l’exemple des premiers gouverneurs blancs. Le gouvernement s’était même arrogé le droit de concevoir un calendrier pour l’élection des gouverneurs et de vouloir le faire exécuter par la CENI qui, elle-même, avait déjà établi un calendrier des échéances électorales sans y inclure l’élection des gouverneurs.

Prévue le 30 août 2015 par la CENI, l’élection des gouverneurs des nouvelles provinces a été reportée au 6 octobre, puis sine die en raison de son coût, à savoir : 2 millions de dollars, montant qui, à en croire le Gouvernement, n’avait pas été budgétisé4 et, par conséquent, pas non plus mobilisé. Les esprits éclairés ne comprenaient pas l’imprévisibilité et l’empressement avec lequel le gouvernement tenait à mettre en application l’article 2 de la Constitution, alors que tout donnait à croire qu’il était impossible de le faire.

Téléchargez le communiqué de presse